rejoignez-nous !

avec le soutien

  • Bouygues Construction
  • Caisse des Dépôts
  • Ademe

Vous avez déjà un compte ?

identifiez-vous

créer un compte !

Les Campus membres

UNIVERSITÉS

ÉCOLES DE MANAGEMENT

ÉCOLES D’INGÉNIEURS

ÉTABLISSEMENTS SPÉCIALISÉS

avec le soutien

REFEDD

Le Sustainability Literacy Test : premiers résultats à Nagoya

Le Sustainability Literacy Test : premiers résultats à Nagoya

La communauté du Sustainability Literacy Test est actuellement en ébullition : début novembre, les premiers résultats du test seront présentés à la conférence mondiale de l’UNESCO à Nagoya !

Le Sustainability Literacy Test a pour objectif de rendre les enjeux du développement durable incontournables dans la formation des étudiants. A la manière des tests évaluant le niveau d’anglais comme le TOEFL, il s’agit d’un test prouvant une connaissance minimum du développement durable. Jean Christophe Carteron, le responsable RSE de Kedge Business School, a expliqué pour Le Monde que ce projet est né du constat que certains leaders politiques et économiques tiennent des discours sur le développement durable proches des « brèves de comptoir ». Il convient ainsi de remédier à ce manque de connaissances dès l’université, par le biais d’un test reconnu mondialement ! Cela constituerait un moyen efficace d’établir le développement durable comme un passage obligé pour les étudiants. A terme, l’objectif est qu’une connaissance minimale soit exigée de la part des employeurs lors des recrutements, résultats du test à l’appui.

 

L’initiative est actuellement en phase d’expérimentation et les fondateurs du projet sont à la recherche d’établissements acceptant d’inclure le test dans leur formation. L’objectif est de récolter suffisamment de données pour soutenir la solidité du projet au sein de la conférence mondiale de l’UNESCO à Nagoya, durant laquelle il sera présenté les 8 et 9 novembre. Aussi, il est demandé que les universités souhaitant devenir des acteurs du projet s’engagent à ce qu’un nombre suffisamment important de leurs étudiants passe le test. Ce nombre varie en fonction de la taille de l’établissement : cela peut concerner soit tous les nouveaux étudiants, soit au moins 2000, l’idéal étant que tous y participent. Les données doivent être recueillies avant le 10 octobre pour pouvoir présenter les résultats à Nagoya.

 

Pour le moment, 16 universités et écoles ont déjà annoncé leur participation, dont des membres de Campus Responsables : Kedge Business School, l’Ecole des Mines de Nantes, LaSalle Beauvais, Grenoble Ecole de Management ainsi que SKEMA Business School. Les données qui seront ainsi recueillies constitueront une ressource précieuse pour le développement du test à l’échelle internationale, et pourraient ainsi permettre sa généralisation en dehors des milieux les plus engagés.

autres actualités